Les caractéristiques de l'huile

Les caractéristiques de l’huile – argan

Les caractéristiques de l’huile – argan

La composition chimique de l’huile d’argane a été étudiée par de nombreux chercheurs. Elle est constituée d’une fraction glycérique (99 %) et d’une fraction insaponifiable. Il s’agit d’une huile du groupe oléique-linoléique, constituée à 80 % d’acides gras insaturés. Par comparaison avec l’huile d’olive, l’huile d’argane est plus insaturée et contient moins d’acide oléique (45 %) ; sa faible teneur en acide linolénique, instable, et sa forte teneur (35 %) en acide linoléique, poly-insaturé, en font une huile de grande valeur alimentaire, aux propriétés hypo-cholestérolémiantes et anti-athérogènes. L’acide linoléique est un acide gras essentiel qui ne peut pas être synthétisé par l’organisme et qui doit donc être apporté par l’alimentation. De façon générale, les acides gras essentiels seraient des précurseurs biologiques des prostaglandines. Ces dernières sont des hormones intracellulaires, principales régulatrices de différents systèmes cellulaires et particulièrement des échanges membranaires. Les acides gras essentiels ont un rôle important dans la fonction de barrière et de perméabilité de l’épiderme. La carence en acides gras essentiels provoque un vieillissement cutané qui se traduit par le dessèchement de la peau et la perte d’élasticité. La correction de cette carence permet de retarder le vieillissement cutané. La fraction insaponifiable, qui représente environ 1 % de l’huile, contient des carotènes (37,5 %), des tocophérols (7,5 %), des stérols et des méthyl-stérols (20 %), des alcools triterpèniques (20 %) et des xanthophylles (6,5 %). Les pigments colorant l’huile sont des carotènes et surtout des xanthophylles (Charrouf, 1995 ; Charrouf et al., 1997). La teneur en trans-bêta-carotène est relativement faible et l’huile ne semble pas être une source importante de provitamine A. En revanche, l’huile d’argane est riche en composés phénoliques et tocophérols : 620 mg/kg (huile d’olive : 320 mg/kg). Ces tocophérols font de l’huile d’argane une excellente source de vitamine E. Cette dernière est bien connue pour ses propriétés eutrophiques : elle contribue au développement de tous les organes. Il a aussi été montré que la richesse de l’huile d’argane en vitamine E entraîne la stimulation d’activités enzymatiques cellulaires liées à la détoxification et aux défenses anti-oxydantes. La peroxydation membranaire responsable du vieillissement s’en trouve diminuée. La deuxième fraction des tocophérols correspond à des agents antioxydants permettant une bonne conservation de l’huile. Les travaux ont montré que, grâce aux polyphénols (56 mg/kg) et aux tocophérols, l’huile d’argane se conserve mieux que l’huile d’olive. Les problèmes de conservation qu’on lui attribue parfois seraient donc plutôt liés à l’utilisation de l’eau dans l’extraction traditionnelle et à des contaminations microbiennes induites. Pour éviter les proliférations microbiennes et augmenter le temps de conservation de l’huile, les femmes ajoutent une pincée de sel dans le flacon de conservation. Cette méthode empirique, qui dans l’esprit des paysans chasse les mauvais esprits et bénit les produits, s’explique par l’effet du sel qui limite la multiplication des micro-organismes. Quand les conditions de propreté sont respectées, ce qui est généralement le cas, l’huile d’argane se conserve au moins aussi bien que l’huile d’olive. Des stérols et leurs précurseurs (alcools triterpéniques et méthyl-stérols) sont également bien représentés dans l’huile d’argane. Parmi les quatre stérols identifiés, on trouve le schotténol auquel on prête des propriétés anticancéreuses. En effet, chez l’espèce végétale Ipomopsis aggregata, le glycoside du schotténol s’est révélé anticancéreux. Le schotténol serait aussi responsable de l’activité d’une plante (Agyratum conyoïdes) dont le suc est utilisé en Inde contre des maladies de peau. Ces propriétés seraient à l’origine de l’utilisation de l’huile d’argane dans les soins de maladies de peau en médecine traditionnelle. Les caractéristiques technologiques de l’huile et ses propriétés réelles ou supposées sur le dessèchement cutané et le vieillissement physiologique de la peau sont à l’origine d’une utilisation cosmétique de l’huile d’argane. Ainsi, par exemple, les Laboratoires Galénic proposent une gamme de produits appelée Argane ; les laboratoires Yves Rocher proposent plusieurs produits contenant de l’huile d’argane dans la gamme Acaciane et la société Colgate Palmolive a fabriqué naguère un savon nommé Antinéa, contenant 1 % de cette huile. De nombreux produits cosmétiques à base d’huile d’argane sont aujourd’hui fabriqués et commercialisés au Maroc. Ces utilisations à haute valeur ajoutée sont à l’origine d’un regain d’intérêt pour l’huile d’argane et l’arganier.

No Comments

Leave a Comment