introduction arganier

Arganier introduction

L’Arganier au Maroc

Introduction
arganier au Maroc: Arganier, un mot qu’on ne peut évoquer sans émotion, sans passion. Ce nom unique comme l’arbre qui le porte fait vibrer l’âme de tous les habitants du Maroc. Plus que toute autre chose, l’arganier constitue pour les marocains le symbole de la vie, de leur vie et de leur chemin a travers les temps. Il était la bien avant le premier homme et a accueilli tous ceux qui sont nés ou qui sont venus se réfugier dans ses forets. Il leur a offert la protection et l’ombre, le fourrage pour leurs animaux et l’huile pour se nourrir et s’éclairer. Cette espèce a la fois forestière, fruitière et fourragère, est le pivot d’un système agraire traditionnel qui a permis jusqu’ici de répondre aux besoins d’une population dense dans une zone aride. Parfaitement adapte aux sols et au climat de la région, ses caractéristiques physiologiques et écologiques en font l’arbre idéal pour lutter contre l’érosion et la désertification qui menacent très sérieusement le sud marocain. Sans cet arbre, l’eau fuit vers les profondeurs du sol et vers les océans, laissant derrière elle un milieu âpre et aride. Sans cet arbre, le sol glisse a son tour parfois lentement, parfois avec violence vers l’océan et le sable chaud couvre la terre d’un voile empêchant les graines de germer, chassant les hommes et les troupeaux.
L’arganier ne laisse jamais indifférent. Il marque les esprits comme il marque le temps et les lieux. Plus qu’un végétal, c’est un être sacre, doué de sentiments, capable d’offrir la protection et la Benedict. Il est aussi clément et pardonne souvent les outrages et les massacres, a condition de respecter les individus sacres disperses ici et la dans la fora. Il faut les connaitre, leur faire des offrandes et quémander toujours leur bénédiction.

L’aspect sacre de cet arbre se perd dans la nuit des temps. Il est meme permis de penser que les fruits d’or du merveilleux jardin des Hespérides (fines du titan Atlas metamorphosees en arbres), evoques dans la mythologie grecque, sont des fruits d’argan. Cette légende rapporte qu’Heracles, parti a Ia recherche des fruits d’or, parvint au pays de l’Atlas qui est le Maroc actuel. II proposa a Atlas de le soulager en portant a sa place Ia vale celeste, en echange de quoi Atlas demanda a ses filles les fruits d’or pour Heracles. On a voulu croire que les pommes d’or « jaunes et amères » de la legende etaient des oranges, mais les oranges originaires de Chine ne furent introduites au Maroc quc vers Ia fin du Xemesiecle. L’or, qui etait symbole de l’immortalite. chez les grecs anciens et chair des dieux chez les Egyptiens, symbolisait en fait l’eternite. Quoi d’autre que l’arganier pour symboliser cette Oternite, present depuis toujours, vert par tous les temps, couvrant lc pays de l’Atlas depuis l’ocean jusqu’au desert ? Quoi d’autre que les fruits d’argan pour representer la chair des dieux, luisants au soleil, presents toute l’annee, refusant leur chair aux hommes tout en I’offrant aux beliers sacres ? Grace a son inter& et ses nombreuses utilisations, la sacralisation de l’arganier s’est confirm& avec le temps. Loin de l’effacer, la religion l’a appuyée. Dans l’islam, Dieu n’evoque-t-il pas, pour se clecrire lui-meme, un arbre dont les fruits produisent de l’huile qui éclaire le monde entier ? Pour l’histoire, l’arganier est toujours present. Il etait la avant l’ecriture et son histoire s’est transmise oralement dans les legendes et les contes de fees. Les premiers ecrits sur l’arganier sont ceux de geographes et medecins arabes qui ont etudie la region du Maghreb. L’arganier fait partie integrante du milieu, it est le symbole meme de la vie dans une vaste région du Maroc. II fait la purete de l’eau et de l’air, la fertilite des sols, la vie de la flore, de la faune et

des hommes. II a permis le développement d’une civilisation unique ou l’on vogue toujours entre archaïsme et modernisme. A travers l’arganier se mêlent le présent, le passe et l’avenir ; mais le présent et le futur plongent sans cesse dans les légendes et les songes du passé.
L’origine du mot « argane » viendrait de serg, qui designe chez la tribu des Alt Bouzemmour « faire du bois », qui a donne par la suite erg puis ergen synonyme de « noyau d’arganier » et argan, arbre au bois lourd ou arbre au bois de fer. En 1219 dans son traite des simples, Ibn El-Berthar &rogue « l’arbre appele Ardjan qui donne un fruit appele amande berbere qui pousse dans le pays des Hand et des Regraga. L’huile de herdjcin que les berberes du Maroc appellent ardjcin ou bien encore argcin est tres estimee par les habitants » traduction de L. Leclerc (1877). Notons que dans la region d’Essaouira, les anciens parlent encore de herd.* et non pas d’argan.

 

No Comments

Leave a Comment